festival des abbayes en lorraine
Entreprise et culture en lorraine ECL festival des abbayes en lorraine partenaires festival des abbayes en lorraine presse
festival des abbayes en lorraine abbayes Centre Lorrain d'interpetation de recherche et d'edition musicale CLIREM
festival des abbayes en lorraine
festival des abbayes en lorraine 2015 festival des abbayes en lorraine programme festival des abbayes en lorraine conférences
festival des abbayes en lorraine actions scolaires festival des abbayes en lorraine resrvation billetterie
festival des abbayes en lorraine
JARDIN CELESTE
La Fenice combats celestes Festival des Abbayes

LA FENICE
Jean TUBERY

COMBATS
CELESTES

sam. 04 août

21h00



abbaye d'autrey Festival des abbayes
la fenice Festival des abbayes


ABBAYE D'AUTREY jardins

Située à quelques km des lieux habituels du festival, l’abbaye d’Autrey est un site remarquable à plus d’un titre. Seule abbaye des vosges encore occupée par une communauté religieuse, elle a en quelques années retrouvé sérénité et beauté. Un travail considérable autour des jardins et une réhabilitation des bâtiments en ont fait un incontournable. Le festival se rapproche tout naturellement de cette abbaye. toute proche.


site web

PROGRAMME


Les cantiques d’ Eden ...Jardins & nature dans les Écritures

Filippo Biumo : Veni in hortum meum

Claudio Monteverdi : Ego flos campi

Giacomo Carissimi : Dunque degli horti miei

Francesco Capello : Ubi est Abel

Adriano Banchieri : Ubi est fratres tuus

L’ antiquo serpente ... Ordre & désordre céleste

Domenico Mazzocchi : Disdegnoso il ciel, tempestoso il mar Angeli pacis

Mauritio Cazzati : Factum est proelium in coeli

Andrea Falconiero : Battaglia de Barabaso, yerno de Satanas

Palestrina / Bovicelli : Io son ferito ahi lasso

Alberto Mazacchi : Michaël pugnavit cum antiquo serpente


ENSEMBLE LA FENICE

Déjà présent lors des deux premiers volets du Festival des Abbaye de Lorraine consacrés à la nature et aux jardins, l’ensemble La Fenice se devait de compléter ce tryptique, avec un nouveau programme spécifique conçu autour de la passionnante thématique des jardins dans les écritures, mais encore des désordres et batailles célestes...

Riche de jardins dignes de son histoire séculaire, l’abbaye Notre-Dame d’ Autrey constituerait un écrin idéal pour ce programme, en première création dans l’hexagone. En prélude au concert, une « chasse de St Hubert » ( second patron de l’abbaye ) pourrait être jouée dans les jardins, ou sur le parvis de l’église ( autre émergence étymologique du paradis...).

Après Natura amorosa en 2016, Les Vêpres de la Vierge en 2017, Jean tubéry nous offre une nouvelle création pour le festival. Dans le cadre des magnifiques jardins de l’abbaye d’Autrey, il nous propose une rencontre étonnante avec des œuvres souvent inédites de compositeurs italiens du XVI et XVIIe siècle...la Nature à l’image de l’Eden, une méditation particulièrement d’actualité !


La fenice Festival des abbayes lorraine

Le phénix – en italien la fenice – est, à l’origine, l’oiseau fabuleux de la mythologie qui, après avoir vécu plusieurs siècles, se consume avant de renaître de ses cendres. Symbole du rayonnement de la musique italienne dans l’Europe baroque, la Fenice fut également le nom d’une œuvre de Giovanni Martino Cesare, cornettiste et compositeur qui s’expatria au-delà des Alpes au début du XVIIe siècle.

Le cornet à bouquin fut en effet couramment adopté dès le début du XVIe siècle par Josquin Desprez et ses contemporains, et ce jusqu’à Johann Sebastian Bach, qui l’utilisa dans plusieurs de ses cantates. « Quant à la propriété du son qu’il rend, il est semblable à l’éclat d’un rayon de soleil qui paraît dans l’ombre ou dans les ténèbres, lorsqu’on l’entend parmi les voix dans les églises, cathédrales ou les chapelles…» nous dit le père Mersenne dans son Harmonie Universelle (Paris, 1636).


savoir +
Jean tubery Festival des Abbayes

DIRECTION JEAN TUBERY

Passionné par la musique italienne du XVIIe siècle, Jean Tubéry, fonde en 1990 l'ensemble La Fenice, avec lequel il obtient dans la foulée le Premier Prix des Concours Internationaux de Musique Ancienne de Bruges et de Malmö.

Son intérêt pour le répertoire vocal l'amène également à la direction de chœur. Il a ainsi été sollicité par des ensembles tels que Jacques Moderne, Dunedin Consort (Edimburgh), Norway Solistenkor (Oslo) et le Chœur de Chambre de Namur dont il a été le chef titulaire de 2002 à 2008. En 2008, le chœur de Radio-France lui confie un projet autour de la musique sacrée du Grand Siècle, tandis qu'il est invité à diriger l'académie internationale d'Ambronay, autour des œuvres à grand effectif de Giovanni Gabrieli.


savoir +






LES CANTIQUES DE L'EDEN

Jardins et nature dans les Ecritures

Jardins et nature ont toujours attiré l’attention des exégètes : de fait, la Genèse évoque la terre dès son 1er verset, puis les jardins et vergers au 11ème, et enfin les oiseaux et animaux qui les habitent au 21ème, dans une claire symbolique numérologique du chiffre un.

Ce n’est qu’au deuxième chapitre qu’apparaît l’arbre de la connaissance du bien et du mal, au 3ème la tentation du serpent, et au 4ème l’homicide de Caïn ... Déjà, l’ordre voué à l’éternité s’était fait désordre par la main de l’homme -

« una man sola mi risana & punge ...» La main qui avait fauté se vit alors conviée à réparer cette faute, et à retrouver le chemin du jardin des délices ...

Depuis, le paradoxe du « jardin clos» où vivaient les animaux sauvages ( Paradeisos ) dans la paix originelle de l’Eden, transformé en lieu de crime à la suite du pêché originel, n’a cessé d’interpeller l’homme régisseur de la nature ; signifiant « Jardin enclos » au Moyen-age, le paradis se veut alors évocation du paradis perdu de l’ Éden, tandis que celui-ci était à l’origine une métaphore du paradis céleste, « demeure des bienheureux après leur mort »...

De tout temps, les artistes se sont quant à eux efforcés de mettre en image, en peinture ou en discours musical, la tragédie consécutive au péché d’Adam telle que décrit dans la Genèse. Parmi les plus fréquemment mis en musique, le drame d’ Eurydice ne se lit-il pas déjà en filigrane dans le 3ème chapitre, qui évoque la morsure du serpent foulé au pied ?... Le premier musicien lui-même n’est-il pas présent dès le 4ème chapitre, avec Jubal, de la 7ème génération de la descendance d’Adam, qui fut « père de ceux qui jouent la harpe et le chalumeau »?... Quant au 5ème chapitre, n’est-il pas la métaphore de la postérité de l’œuvre humaine, avec ses patriarches vivant pendant des siècles ?...

Jean Tubéry - Novembre 2017

LES CONFERENCES

Histoire de jardin...

Frère SIMEON
Père BOSCO

Abbaye d'Autrey - 16.30

Histoire de jardin...et de musique en accord avec la parole reçue à Autrey


" Oui Adonaï a pitié de Sion,
Il a pitié de toutes ses ruines,
Il va faire de son désert un Eden

et de sa steppe un jardin d'Adonaï,
On y trouvera la joie et l'allégresse

l'action de grâce et la musique."
(Isaï 51v3)

savoir+